Le Mont-Salève est si vaste,
partez à sa découverte !

Un peu plus loin…

La tour des Pittons

Cette tour a été érigée entre 1820 et 1830 au point culminant (1 389m) du Mont-Salève par Claude-François Bastian, notaire et maire de Frangy.
Avant la construction de cette tour, ce plateau en bord de falaise abritait au XIVe siècle un poste de guet.

Abîmée par le poids des siècles et par les dégâts de vandalisme, la « tour Bastian » fut achetée et restaurée en 1984 par la municipalité de Beaumont. Parmi les nombreux promeneurs qui viennent pique-niquer sur ce coin de Salève, les plus curieux auront sans doute remarqué que l’une des roches calcaires située à proximité de la tour est gravée de deux noms : Lamartine et Lord Byron. La légende prétend que ce sont ces deux grands poètes eux-mêmes qui auraient ainsi gravé leur nom sur la pierre dans les années 1815-1820.

Y accéder :
https://www.savoie-mont-blanc.com/offre/fiche/le-grand-piton-point-culminant-du-saleve/70320

Les Alpages

Situé à proximité immédiate de l’agglomération franco-genevoise et bien que disposant d’une surface pastorale modeste le massif du Salève bénéficie d’une tradition pastorale vivace et cruciale pour la pérennité de la qualité du site d’un point de vue environnemental, paysager et touristique, mais aussi par l’importance des pratiques agro-pastorales dans les systèmes économiques des exploitations agricoles du territoire.

Les communes adhérentes au Syndicat Mixte du Salève s’investissent depuis plusieurs années dans la mise en œuvre de projets de développement local s’appuyant sur les atouts du pastoralisme comme ressource fondamentale au maintien de l’attractivité du massif.

Cet engagement se traduit aujourd’hui par la volonté des acteurs locaux de souscrire à la démarche régionale des Plan Pastoraux Territoriaux afin d’assoir dans l’espace et dans le temps le dynamisme pastoral local.

Pierre CUSIN
Président du Syndicat Mixte du Salève

Respectez les zones : refermez les enclos, ne pénétrez pas dans les zones réservées, respectez les affichages d'informations

Le Château de Monnetier-Mornex

Oui! c’est le château que vous voyez sur votre gauche dans la cabine en direction de la gare haute.

Posé à flanc de falaise au bout du vallon de Monnetier, le château de l’Ermitage domine la plaine du Genevois depuis près de cinq siècles. Ce château aurait été édifié au début du 16e siècle par François-Prosper de Genève-Lullin. Propriété des ducs de Savoie, cette forteresse surplombant la plaine est jugée suffisamment menaçante par les Genevois pour qu’ils décident de lancer une attaque sur l’édifice. Le 31 août 1589, le capitaine Guinet et sa troupe prennent le château de l’Ermitage avant de le démolir en partie et d’y mettre le feu. Ces ruines resteront en l’état pendant près de trois siècles. Beaucoup de pierres de la forteresse ont d’ailleurs été utilisées par les villageois pour construire des maisons à Monnetier tandis que les vestiges du château deviennent un but de promenade fort apprécié des touristes et des peintres du dimanche. De ces ruines, deux témoignages anciens sont parvenus jusqu’à notre XXIe siècle.

En 1855, MM. Bovet et de Mandrot achètent les ruines et les terrains de l’Ermitage. Sur les restes du donjon féodal, ils édifient un manoir flanqué de tourelles qui deviendra un hôtel-pension avec une vue imprenable sur Genève et le lac Léman. L’hôtel-restaurant du Château de Monnetier eut pour propriétaire Joseph Dupraz (décédé en 1928), puis pour directeur Charles Porta (1897-1937). Sa fille reprendra l’exploitation de la pension jusqu’en 1989. Charles Porta, ancien boxeur chilien et grand ami des sportifs, fit construire dans le parc de l’hôtel un tennis qui, en hiver, se transformait en patinoire, et une piscine, la première du Salève.

A l’instar d’un autre édifice autrefois prestigieux de Monnetier, le Grand hôtel Bellevue, squatté et détruit par un incendie en 2001, le château de l’Ermitage est passé très près de la destruction à la fin du XXe siècle. Saccagé et squatté, il a finalement été racheté par un entrepreneur de la région qui vient d’achever une luxueuse rénovation de l’édifice.

DOMINIQUE ERNST
http://www.lemessager.fr/a-la-une-le-messager/monnetier-l-ermitage-un-mysterieux-chateau-au-bord-de-ia914b0n136502
Photo d’époque : Bibliothèque de Genève

Le Centre Bouddhiste

Shedrub Choekhor Ling est un Monastère/Centre bouddhiste qui a ouvert ses portes au public en août 2010. Il est situé sur à 20 min. de marche de la station supérieure.
Le temple a été inauguré par Sa Sainteté le Dalaï Lama le 12 août 2011. Il est sous son autorité spirituelle.

Le lieu propose, sous conditions, des hébergements et des cours de méditation mais également des conférences.

En savoir plus :
sanghasaleve.wixsite.com/shedrubchoekhorling

La Croisette

Le village de l’autre côté du Téléphérique et du Mont-Salève. Il s’agit de l’espace le plus urbanisé du Salève. En hiver, il y a un même un foyer de ski et un tir-fesse qui vit grâce à des bénévoles. La vie y est très différente que sur le reste du Salève

voir la vidéo de TV8 Mont-Blanc

 

Y accéder :
Prévoir 19 minutes de voiture depuis le sommet du téléphérique (11 kms)

Le Syndicat Mixte du Salève

Le Syndicat Mixte du Salève regroupe 19 communes autour du Salève qui mettent en commun toute leur énergie pour concilier la préservation des paysages, du patrimoine et de la nature du Mont-Salève avec sa vocation d’espace de loisirs et de détente pour les 500 000 personnes qui vivent à son pied.

Le Syndicat :

– met en place des outils réglementaires pour la mise en valeur des paysages
– met en place des actions de sensibilisation aux espaces naturels sensibles
– crée, balise et entretien les sentiers de randonnées pédestre et VTT
– aménage les aires de stationnement paysagées et de pique-nique
– met en place un plan pastoral territorial

 

Plus d’infos :
https://www.syndicat-mixte-du-saleve.fr